CST LINK:
PRESENTATION PRODUIT
Présentation du produit et concept
La solidarisation des transferts d’empreinte est incontournable dans le contexte de mise en charge immédiate, où le temps est réduit et l’erreur interdite.

Cette technique d’enregistrement de la position spatiale des implants, rapide et facilement reproductible, peut permettre de s’affranchir des tests de stabilité.

La prise d’empreinte constitue une des étapes fondamentales de la chaîne prothétique car l’enregistrement d’une situation clinique doit permettre d’obtenir un travail fidèle et d’une grande précision dimensionnelle. CST LINK est un système de solidarisation rapide de transferts d’empreinte au moyen d’éléments fibrés photopolymérisables de haute stabilité.

CST LINK

La tresse CST LINK est constituée de fils de fibres de verre unidirectionnelles parallèles, inclus dans une gaine tissée, chaque fibre de chaque fil étant enduite d’une pellicule de résine photosensible, permettant de figer l’ensemble dans une position déterminée sans mémoire de forme Le verre est par nature un matériau incompressible. Il peut se déformer par courbure ou casser. Un fagot de fibres de verre courbées et collées ensemble va constituer une structure devenue indéformable.

La fonction de la résine photopolymérisable est de coller les renforts de verre préalablement mis en tension. La très faible quantité de résine UDMA permet de minimiser l’effet de la contraction de polymérisation dont on rappelle qu’elle est plus importante lorsque le volume de résine est plus important. La contraction volumique de la résine UDMA utilisée est de 5 à 9 %, à rapprocher des 21% d’une PMMA.

Les variations dimensionnelles lors de la polymérisation sont infimes puisque les résultats des essais de stabilité spatiale avant et après polymérisation présentent un écart moyen de 50µm alors qu’un défaut d’adaptation inférieur à 100 µm est indétectable et sans conséquence (Panos-2011). Les valeurs d’essais obtenues suggèrent une passivité absolue de la solution CST LINK.

Un silicone translucide est déposé dans un porte-empreinte à membrane transparente permettant de visualiser l’armature 3D CST LINK et les transferts, tout en complétant la polymérisation en lumière bleue des tresses.

La contention 3D réalisée conserve sans déformation les coordonnées spatiales de la position des implants.